« Space : Tension and structure, reversed mountain – Korean garden », CAMAC Art Center, Marnay-sur-Seine, 2004

Exposition « Espace : Tension et Structure, montagne renversée – jardin coréen », CAMAC Art Center, Marnay-sur-Seine, 2004

Simplicity is prerequisite for decent grace. Gwang(sunshine) Pung(wind) Je(shower of dews) Wol(moonlight), a Chinese maxim, meaning clear sky and tender moonlight after dazzling sunshine, a blast of wind and a scattered shower, is a key word to understand a Korean garden. This maxim has well expounded architectural principles and aesthetics of the Korean garden while it originally had been cited by Hwang Junggyun to eulogize the great scholar Ju Hee, a man of character.

In Korean garden, the technique of dazzling sunshine draws the beauty of light by making rays hung over through the darkness of rooms and floors and by unfolding fine views of in house yards and ponds. The technique of wind is designed to generate effective ventilation between walls and out ways by placing small alleys. Moreover, by planting bamboo trees in back garden, the technique enables people to appreciate wind sound blowing through the trees. The technique of clearness (clear sky) facilitates people to enjoy resilient change of four seasons by laying aside a big empty space, a Madang (front yard). The Madang is the place for meditation as well. The technique of moon elicits artistic moods of nightlife by differentiating spaces for nightlife and daylife. The garden hurdled with sunshine, wind, clear sky, and moon brings people to sense pleasure of the nature and prompts people to contemplate through it, helping them to build up great personalities.

Above encompasses the savor of the Korean garden. The Korean garden with decent grace comes from placing lots of vacant spaces to evade a magnificently decorated style. This is so because people regard a garden as an academia of personality beyond its natural function. In the context, the decent grace is no other than clearness. The garden is designed to focus on spiritual cultivation, keeping people from mundane aptitudes. It is like the sentiment that a Korean scholar intentionally places an empty space when he draws a branch of apricot tree in a drawing paper to articulate the spirit of temperance.

Traduction en français

La simplicité est une condition préalable à une grâce décente. Gwang (soleil) Fung (vent) Jae (douche) Wol (clair de lune), une maxime chinoise, signifiant ciel clair et clair de lune tendre après un soleil éblouissant, un souffle de vent et une douche dispersée des rosées, est un mot clé pour comprendre un jardin coréen. Cette maxime a bien exposé les principes architecturaux et l’esthétique du jardin coréen alors qu’elle avait été à l’origine citée par Hwang Junggyun pour faire l’éloge du grand érudit Ju Hee, un homme de caractère.

Dans le jardin coréen, la technique du soleil éblouissant attire la beauté de la lumière en faisant pendre des rayons dans l’obscurité des pièces et des sols et en déployant de belles vues sur ses cours et les étangs de la maison. La technique du vent est conçue pour générer une ventilation efficace entre les murs et les sorties en plaçant de petites ruelles. De plus, en plantant des bambous dans le jardin arrière, la technique permet aux gens d’apprécier le bruit du vent qui souffle à travers les arbres. La technique de la clarté (ciel clair) permet aux gens de profiter d’un changement résilient de quatre saisons en mettant de côté un grand espace vide, un Madang (cour avant). Le Madang est également le lieu de la méditation. La technique de la lune suscite les humeurs artistiques de la vie nocturne en différenciant les espaces pour la vie nocturne et la vie quotidienne. Le jardin rempli de soleil, de vent, de ciel clair et de lune amène les gens à ressentir le plaisir de la nature et les incite à la contempler à travers elle, en les aidant à construire de grandes personnalités.

Ci-dessus englobe la saveur du jardin coréen. Le jardin coréen avec une grâce décente vient de placer beaucoup d’espaces vacants pour échapper à un style magnifiquement décoré. Il en est ainsi parce que les gens considèrent un jardin comme un univers de personnalité au-delà de sa fonction naturelle. Dans ce contexte, la grâce décente n’est autre que la clarté de psersonnalité. Le jardin est donc conçu pour se concentrer sur la culture spirituelle, en gardant les gens des aptitudes mondaines. C’est comme le sentiment qu’un artiste lettré coréen place intentionnellement un espace vide lorsqu’il dessine une branche d’abricotier sur un papier à dessin pour exprimer l’esprit de tempérance.

Eden Jung-Wook Park

Montagne renversée, 43 x 24 cm, dessin sur papier, 2004
Montagne renversée, 14 x 12 m, Installation en pierre taillée, 2004
Montagne renversée, 210 x 120 cm, série de deux peintures à l’huile par Jean-Paul Agisti en coordonation au dessin de Jung-Wook Park, 2004
Montagne renversée, 14 x 12 m, installation en pierre taillée, trois pierre naturelles et grains de sable, 2004
Montagne renversée, 14 x 12 m, installation en pierre taillée, trois pierre naturelles et grains de sable, 2004

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *