Jardins coréens, chemin invisible

Petit Palais coréen Dansim au château de Saint Jean de Beauregard, France

Jardin invisible – Sigyeong au château de Saint-Jean de Beauregard, France

새 두 마리 적막하니 푸른 연못에 물 깃고Les deux oiseaux piquent l’étang sylvestre dans la quiétude. 절벽 위로 지나는 구름들마다 비단이 펼쳐 있네. Les soies s’étalent sur les nuages qui passent sur la paroi escarpée. 깊은 산속 꾀꼬리는 오래오래 날고 Les rossignols s’envolent longtemps dans la forêt profonde. 물 위에 뜬 잔들은 내 시름을 쓸어가네. Les coupes flottantes sur l’eau balaient mes angoisses. 거북과 물고기들이 가을 물에 헤엄치고 Les tortues et

« Space : Tension and structure, reversed mountain – Korean garden », CAMAC Art Center, Marnay-sur-Seine, 2004

Exposition « Espace : Tension et Structure, montagne renversée – jardin coréen », CAMAC Art Center, Marnay-sur-Seine, 2004 Simplicity is prerequisite for decent grace. Gwang(sunshine) Pung(wind) Je(shower of dews) Wol(moonlight), a Chinese maxim, meaning clear sky and tender moonlight after dazzling sunshine, a blast of wind and a scattered shower, is a key word to understand a Korean garden. This maxim has well expounded architectural principles and aesthetics of the Korean garden

« Spectrum of gardens », Ars & Locus Institute, Coubertin Foundation, Saint-Rémy-les-Chevreuse, 2006

Exposition « Le Spectre des jardins », Ars & Locus Institut, Fondation Coubertin, Saint-Rémy-les-Chevreuse, 2006 Ars & Locus Institut was created at EHESS (University of High Research in Sociology, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales) in Paris. The idea was originally put toward at an international conference organised by AICA (International Association of Art Critics, Association Internationale des Critiques d’Art) in 1995, on the subject EAST/WEST: Forms of art and landscape

« Confined mind », Espace Mompezat, Paris, 2020

Par l’unique délié D’un pinceau de soie, Poursuivre le voyage Initiatique de l’encre sépia, Et dans la lumière Des vides et des pleins, Léviter sur la musique Du silence de nuit. Michel Benard, poète, curator of l’exposition « Âme confinée » It is no coincidence that this remarkable exhibition is called « Confined mind”. It should be noted that all the works presented here were created during the period of confinement, which is

« Exodus, Exile », Centre Œcuménique et Artistique, Chartres, 2019

« Un morceau de charbon entre la vie et la mort » Eden Jung-Wook PARK Un poème de Yun Dong-Ju (December 30, 1917 – February 16, 1945), poète coréen qui a vécu sous l’occupation japonaise et mort à la prison à cause de sa participation littéraire à la Résistance. — Autoportrait Contournant le coin de la montagne, parvenu seul à un puits isolé au bord de la rizière, Je regarde tranquillement le

« Peace », La Mercure, Château du Viguier du Roy, Figeac, 2019

Le journal LA DEPECHE, Exposition « Paix », la Mercure, Château du Viguier du Roy à Figeac, 2019 Publié le 02/08/2019 à 03:48 , mis à jour à 08:44      Expositions, Figeac L’Hôtel Mercure Figeac Viguier du Roy accueille jusqu’au 22 septembre l’exposition photographique «PAIX» de l’artiste franco-coréen Eden Jung-Wook Park. Lors d’un voyage à San Francisco, ce dernier découvre le plaisir de faire de la photo. C’est en lisant «le Cimetière Marin», poème de Paul Valéry que

« Hope », la galerie Esperluette, Chartres, 2019

Le journal L’Echo Républicain, Exposition « Espoir » à la galerie Esperluette, Chartres, 2019 L’artiste franco-coréen expose ses clichés à L’Esperluète L’Espoir d’Eden Jung-Wook Park Le salon de la librairie L’Esperluète accueillie, depuis mercredi, l’exposition photographique d’Eden Jung-Wook Park, artiste franco-coréen. Eden Jung-Wook Park, qui vit et travaille entre Chartres et Paris, ex^pose vingt photographies encadrés, de différents formats, jusqu’au 2 juillet, à l’Esperluète. Ces Clichés représentent des images que l’artiste-photographe a

« West of Eden », la galerie CBL, Séoul, 2015

« L’Ouest d’Eden », la galerie CBL, Séoul, publication des trois albums photo à Séoul, 2015 The Fist The light, that the artist Eden used, where black and white overalls, is implemented through a radical rhythms. The fists and the crossed arms with a background of darkness makes me think a white cross. A few books on the right bottom are telling us that it is a human drama in a living