Biographie

Né en Corée du Sud, vit et travaille à Paris, San Francisco, Séoul

Docteur (Ph. D) en Art et Archéologie, université de Paris-Sorbonne, Paris IV

Directeur de l’institut Ars & Locus à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris

Ancien directeur du centre d’art SUUM, Séoul, Londre

Ancien directeur du musée Ungno Lee, Séoul, Paris

Exode, peinture à l’huile, technique mixte, 40 x 30 cm, 2019

 

Paris, Séoul, San Francisco, Installation, charbons peints en blanc, chaise en miniature, coque en verre et en bois 25 x 10 cm, porcelaine sculptée 30 x 10 cm, 2019

 

Travail dans le jardin 2017

Expositions

2000 Montagne renversée, Séoul Arts Center, Séoul, Corée du Sud

2004 Espace : Tension et Structure, CAMAC Art Center, Marnay-sur-Seine

2006 Le Spectre des jardins, Fondation Coubertin, Saint-Rémy-les-Chevreuse

2012 L’Arbre des miroirs, Château de Belleville, Gif-sur-Yvette

2012 L’Ouest d’Eden, Galerie CBL, Séoul, Corée du Sud

2017 Au bout du voyage, Galerie Etienne de Causans, Paris

2018 Adam & Eve, Adveniat, Paris

2019 Espoir, Galerie Esperluette, Chartres

2019 Paix, Hôtel Mercure Château Viguier du Roy, Figeac, France

2019 Exode / Exil, Maison oecuménique et artistique de Chartres, Chartres

Prix

2000 Grand Prix Goam, Séoul, Corée du Sud
2002 Grand Prix Goam Atelier, Séoul, Corée du Sud

A l’hotel Mercure Viguyer du Roy à Figeac avec Adelaïde Pujol, organisatrice de l’exposition du groupe Hôtel de la Cité à Carcassonne

 

Eden Jung-Wook PARK avec des amis mécènes lors d’un vernissage à Adveniat, Paris, 2018

 

En visite du studio Paul Fagghetti a Paris. Avec Jean-Paul Agosti

 

Soirée « Jardin d’olivier » dédiée à l’oeuvre photographique d’Eden Jung-Wook PARK, le 23 mars, Communauté du Chemin Neuf, Chartres, France
A l’hôtel Ritz à la place Vendom avec Isabelle Lemaistre, directrice du musée du Louvre et Joseph Chiang, prédisent du group Lippo

 

Discours d’ouverture par Eden Jung-Wook PARK, directeur de l’exposition « Le spectre des jardins », le 13 septembre 2006, Fondation Coubertin, Saint-Rémy-lès-Chevreuse, France

 

Eden Jung-Wook PARK avec Glenn D. Lowry, président, Jay Levenson, directeur, MoMA (Museum of Modern Art), New York, Etats-Unis

 

En visite à Berlin avec Joachim Pissarro, arrière-grand-fils de Camille Pissarro; professeur de l’université de New York(CUNY)
La soirée collectionneur avec Christian Dubernois, paysagiste et galeriste de New York dans la galerie Art Company à Séoul
Eden Jung-Wook PARK, directeur du musée Ungno Lee, Séoul, Corée du Sud

Eden Jung-Wook Park

Les oeuvres d’Eden Jung-Wook Park ont été publiées en 2009 sous le titre de « Nirvana » par la maison d’édition Noonbit, spécialisée dans les collections de livre d’art. Eden Jung-Wook Park a gagné le Prix Goam Atelier, organisé par le musée Ungno Lee à Séoul en 2002. Il a participé à une exposition internationale de la Fondation Coubertin en tant qu’artiste et organisateur en 2006, un événement commémorant le 120ème anniversaire des relations diplomatiques entre la France et la Corée du Sud. Ses photos et ses peintures sont reconnues par plusieurs collectionneurs, y compris Lippo Group à Hong Kong, Christian Duvernois Landscape/Studio à New York, Jean- François Deney & associés à Paris etc. Il a dirigé un projet artistique Ars & Locus à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales à Paris entre 2002 et 2012 et a repris les projets Ars & Locus depuis 2017. Son travail était de trouver un nouveau genre d’art synthétique entre l’art du paysage, la peinture et l’art photographique. Son thème était cohérent dans ce sens depuis sa première exposition au Seoul Arts Center en 2000. Il a collaboré avec Jean-Charles Pigeau, Jean-Paul Agosti, Gianni Burattoni, Ian Hamilton Finlay dans ce projet Ars & Locus, un travail qui a donné deux expositions internationales dans le centre CAMAC et dans la Fondation Coubertin. Les thèmes et le parcours de son travail méritent une reconnaissance par son originalité artistique et en particulier par sa nature synthétique, inspirée de quelque spiritualité de l’art des jardins coréens et à travers son interprétation artistique d’un rapport singulier entre l’homme et l’espace.

  • Etienne de Causans, galeriste, Galerie Etienne de Causans, 25 rue de Seine, 75006, Paris